De l'amphi 324 à une influence mondiale, qu'ils disaient. Il faut savoir passer de la parole aux actes. C'est en partant de ce saint principe que deux membres, deux combattants de la convivialité, deux chevaliers porteurs des valeurs commissariales ont mené à bien, entre le 27 et le 31 mai 2004, une opération baptisée Mythos, pour des raisons que vous comprendrez aisément en observant le cliché ci-joint.

Mythos, c'est une opération préparée de longue date, sous le sceau du plus grand secret, pour d'évidentes raisons de légèreté opérationnelle, condition sine qua non de rapidité, d'effet de surprise et d'efficacité maximum. C'est la raison pour laquelle la majorité des membres n'en découvre qu'aujourd'hui l'existence.
Pour faire court et clair, Mythos est à ranger au rayon des célèbres mais pourtant méconnues Psy-Ops, les opérations psychologiques.
Objectif de ces opérations : miner le moral de l'adversaire en lui montrant qui est le plus fort, le persuader de l'absolue inutilité de résister à l'expansion inexorable des principes commissariaux et le convaincre in fine de retourner son uniforme et de coiffer l'élégant képi qui symbolise notre institution.
Pour cela, vous constaterez que des moyens à la fois modernes, légers et efficaces ont été mis en place tout en faisant appel à l'esprit d'adaptation et à l'ingéniosité de notre fougueux commando.
Pour cette opération, c'est le ventre mou de l'Europe, les Balkans, et pour être plus précis, la Grèce et ses îles qui ont été choisis. Une terre qui est à l'origine de notre civilisation, une terre qui a su s'adapter à toutes les dominations : romaine, chrétienne, ottomane, révolutionnaire-patriote, et enfin européenne. C'était, nous a-t-il semblé, sur cette terre bénie des Dieux, patrie de Périclès et d'Alexandre qu'il était important de diffuser concrètement nos valeurs : les 3 B, la convivialité, le tébonquoi ou plus récemment, le billarisme. Tout cela devait être exporté avec vigueur pour faire de Mythos une incontestable réussite.
Bien sûr, le commissariat n'a pas encore définitivement remporté la guerre pour imposer ses idées, mais en cette fin du mois de mai, une bataille sans doute décisive à été gagnée.
C'est le récit de du premier parachutage à l'étranger de nos valeurs, que nous vous proposons de découvrir ici dans les jours qui viennent.

Nos armes étaient de celles auxquelles on ne résiste pas : le sourire, l'éthylisme modéré et bien sûr, le charme que tous ceux qui nous rencontrent nous envient.

L'Adjudantbg et l'Inspecteurdb, fourbus mais victorieux